Les essais atmosphériques (1966-1974)


A Moruroa et Fangataufa, la France a expérimenté quatre types d’essais aériens. Comme l’avaient fait les Américains à Bikini et à Enewetak, on a d’abord expérimenté des essais sur barge, puis les bombes ont été suspendues sous d’immenses ballons gonflés à l’hélium. Pour simuler la guerre nucléaire,

La France a effectué 46 essais nucléaires atmosphériques en Polynésie. Parmi ceux-ci, 42 ont été tirés au-dessus de Moruroa ou de la zone proche de cet atoll et 4 au-dessus de Fangataufa ou dans la zone proche. L’énergie totale dispersée par ces explosions atmosphériques a été d’environ 13 000 kt, soit environ 860 fois l’énergie développée par la seule bombe d’Hiroshima.

Modes de tirs

Plusieurs modes de tirs aériens ont été utilisés. On distingue les explosions sur barges au niveau du lagon, les tirs sous ballon, les tirs “réels” à partir d’avions et quelques essais dits “de sécurité”.

Tableau des essais atmosphériques
Mode de tir Moruroa Fangataufa Total
Barge 3 1 4
Ballon 31 3 34
Avion 3 - 3
Sécurité 5 5



 Galerie photos

 Vidéos

 Glossaire

Mot 
  • Kilotonne (Kt)
  • L’énergie libérée par l’explosion d’une bombe se mesure en kilotonnes (1 kt = 1000 tonnes) de TNT. L’énergie libérée par la bombe d’Hiroshima est évaluée à 15 kilotonnes. Les explosions thermonucléaires se comptent souvent en mégatonnes (Mt), soit 1 million de tonnes de TNT.


 Quizz
Où les Chinois ont-ils effectué leurs essais nucléaires ?



© Copyright 2009 Assemblée de la Polynésie française   | Mentions légales