L’accident Meknès du 5 juillet 1979


Le 5 juillet, les opérations se sont poursuivies dans la matinée quand l’accident se produisit à 14 heures. Les bandes magnétiques de l’enregistrement ont montré que l’atmosphère chargée de vapeurs inflammables s’est embrasée lors de la mise en route d’une perceuse par M. Villette, l’un des deux opérateurs. L’explosion qui suivit provoqua la mort sur le coup de ce dernier tandis que trois autres employés furent grièvement blessés. Seul l’habilleur, éjecté par le souffle de l’explosion, a pu sortir sans trop de mal de cet accident. Un blessé décéda quelques jours plus tard en métropole de la suite de ses blessures.

Les pompiers arrivèrent difficilement à maîtriser l’incendie et de nombreux témoins affirment avoir vu d’épaisses fumées sortir de Meknès pendant plusieurs heures. Les eaux qui ressortirent de l’installation se répandirent sur le sol alentours, provoquant la contamination des sols. De plus, l’explosion projeta des débris de matériaux divers qui, eux aussi, contaminèrent les alentours du blockhaus Meknès.

Bien que l’installation et les expériences soient sous la responsabilité du CEA, la rédaction des rapports sur l’accident fut « expurgée » de précisions au nom du secret défense et ceux-ci restèrent longtemps couverts par ce même secret. Retrouvés par hasard dans des archives syndicales, en 1993, les rapports de l’accident Meknès permirent de reconstituer le déroulement de l’événement. Cependant, il fallut attendre d’autres publications pour que les nombreux témoignages sur les conséquences de l’accident Meknès soient confirmés.


 Glossaire

Mot 
  • CEA
  • Commissariat à l’énergie atomique


 Quizz
Où les Britanniques ont-ils effectué leurs essais nucléaires ?



© Copyright 2009 Assemblée de la Polynésie française   | Mentions légales