Installation de la base militaire de Totegegie


Ce n’est qu’à partir de 1967 que les grands travaux d’installation de la base militaire de Totegegie ont commencé. De janvier à novembre, la 115ème Compagnie de marche du Pacifique rase la cocoteraie et construit la piste de 3500 m sur le récif. Le premier avion atterrit le 27 novembre 1967, selon un courrier du Père Daniel à Mgr Mazé, archevêque de Papeete. Suivent les premiers Breguet Deux Ponts, débarquant troupes et matériels.

Au début des travaux, l’installation des militaires était assez sommaire sous des tentes de campagne, mais des bâtiments en dur ont été construits sur ce récif inondé de soleil. Selon les témoignages, il y avait près de 400 militaires à Totegegie en 1967. Quarante ans après, les voyageurs qui débarquent de l’avion d’Air Tahiti sur le tarmac de Totegegie imaginent avec peine qu’il y eut là un débarcadère pour les navires de la Marine nationale, des bâtiments de casernement pour les diverses unités militaires, des hangars et ateliers divers, une usine de désalinisation, et un « abri Pantz » tout comme celui qui fut construit à la sortie du village de Rikitea, sur l’île d’en face, Mangareva. Les militaires de Totegegie furent donc à la même enseigne que les insulaires quand le moment fut venu des tirs thermonucléaires de grande puissance en 1968. Curieusement, si l’on trouve des photos de l’abri Pantz de Totegegie, nous n’avons, pour l’instant, pas trouvé de témoignages de militaires ayant séjourné dans cet abri pendant les tirs nucléaires.


Depuis la publication du rapport de la Commission d’enquête de l’Assemblée de la Polynésie en février 2005, des témoignages et des documents photographiques sur la construction de l’abri Pantz de Rikitea par une section du Génie. Des Mangaréviens furent également embauchés pour ces travaux qui, selon ces témoins, ont commencé en novembre 1967 (après la fin de la construction de la piste de Totegegie) pour se terminer en février 1968. L’abri devait être prêt à accueillir les insulaires de Mangareva pour la campagne de tirs de 1968 puisqu’aucune évacuation n’avait été prévue comme cela s’est pourtant fait pour la population de Tureia.


Quelques témoins militaires attestent, selon probablement les bruits qui courraient à l’époque, que la piste d’aviation de Totegegie devait servir à l’évacuation éventuelle de la population des Gambier en cas de grave contamination. Sans exclure cette éventuelle utilisation, il est certain que, par sa position géographique à l’extrême Est de la Polynésie, la base militaire de Totegegie a été mise en place pour la surveillance maritime et aérienne de la zone entourant les deux atolls nucléaires.

D’autres témoins attestent également que Totegegie servait de « base de repos » pour les unités militaires stationnées à Moruroa et qui avaient besoin de « décompresser » du stress permanent auquel ils étaient soumis sur les sites nucléaires.


 Galerie photos

 Glossaire

Mot 
  • Unités
  • Les unités de mesure de radioactivité sont souvent utilisées avec des facteurs multiplicateurs ou diviseurs.

    Multiplicateurs
    Kilo(k) = x 1000 ou 103
    Méga(M) = x 1 000 000 ou 106
    Giga(G) = x 1 000 000 000 ou 109
    Tera(T) = x 1 000 000 000 000 ou 1012
    Exemple : 5 kBq = 5 000 Bq

    Diviseurs
    milli(m) = /1 000 ou 10-3
    Micro(µ) = / 1 000 000 ou 10-6
    Nano(n) = / 1 000 000 000 ou 10-9
    Pico(p) = / 1 000 000 000 000 ou 10-12
    Exemple : 1 mSv = 0,001 Sv


 Quizz
Combien d’essais nucléaires la France a-t-elle effectué ?



© Copyright 2009 Assemblée de la Polynésie française   | Mentions légales