Les essais nucléaires dans le Pacifique


Depuis le commencement de l’ère nucléaire, les populations du Pacifique ont essuyé le plus gros des essais d’armes nucléaires.

La France, la Grande-Bretagne et les États-Unis, à la recherche d’espaces « vides », ont choisi le Pacifique pour conduire pendant cinquante ans, de 1946 à 1996, leurs programmes d’expérimentations nucléaires, héritage de la guerre froide. Dans la région du Pacifique, on décompte 322 expérimentations nucléaires, soit 175 en atmosphère et 147 souterraines effectuées à travers dix différents sites répartis dans les déserts de l’Australie et les îles du centre et du sud de l’océan Pacifique. Si l’on compare les énergies développées par ces 322 essais nucléaires à celle de la bombe d’Hiroshima (environ 15 kt), on constate que le Pacifique a été frappé par l’équivalent de 11 795 bombes d’Hiroshima !

• De 1946 à 1958, les États-Unis ont procédé à 67 essais atomiques et de bombes thermonucléaires sur deux atolls des îles Marshall : Bikini et Enewetak. 25 tirs supplémentaires ont eu lieu dans les années 60 sur l’île Christmas (dénommée aujourd’hui Kiritimati), et dix autres sur l’atoll de Johnston (dénommé aujourd’hui Kalama). Cinq expériences nucléaires en très haute atmosphère ont été réalisées par les Etats-Unis au-dessus du Pacifique.

Les déserts, atolls et océans ont été sélectionnés pour leur apparence d’étendues vastes et vides. Seulement, les puissances nucléaires ne se sont guère préoccupées des communautés indigènes avoisinantes, ni des agents civils et militaires qui travaillaient sur les sites d’expérimentations.
• La Grande-Bretagne a expérimenté ses armes nucléaires entre 1952 et 1958 avec 12 essais aux îles Monte Bello, à Maralinga et Emu Field, trois sites australiens (1952 – 57), et neuf essais de bombes thermonucléaires aux îles Christmas (Kiritimati) et Malden dans le centre du Pacifique (1957 – 58).

• Après 17 essais nucléaires à Reggane et à In Eker en Algérie entre 1960 et 1966, la France a déplacé ses installations d’expérimentations nucléaires dans le Pacifique Sud. De 1966 à 1996, la France a procédé à 193 essais atmosphériques et souterrains aux atolls de Moruroa et Fangataufa en Polynésie française. Les essais français dans le Pacifique qui font l’essentiel du site « Moruroa » sont seulement cités dans cette partie.




 Galerie photos

Comparaison entre les essais aériens américains dans le Pacifique et sur le territoire des Etats-Unis


Les documents de propagande favorable aux essais nucléaires (voir le Livre Blanc sur les expérimentations nucléaires) tendent à montrer que les essais aériens ne comportaient pas de danger puisque des Etats-Unis ont effectué une partie des leurs au Nevada dans une région proche d’agglomérations très peuplées.

D’une part, les essais aériens du Nevada ont été très nocifs pour les populations voisines qui revendiquent aujourd’hui des indemnisations.

D’autre part, il n’y a aucune comparaison avec les essais américains dans le Pacifique : la puissance cumulée des 106 essais aériens américains dans le Pacifique se monte à 152 mégatonnes et celle des 113 essais aériens effectués sur le territoire américain se monte « seulement » à 1,3 mégatonne !

 Glossaire

Mot 
  • Kilotonne (Kt)
  • L’énergie libérée par l’explosion d’une bombe se mesure en kilotonnes (1 kt = 1000 tonnes) de TNT. L’énergie libérée par la bombe d’Hiroshima est évaluée à 15 kilotonnes. Les explosions thermonucléaires se comptent souvent en mégatonnes (Mt), soit 1 million de tonnes de TNT.


 Quizz
Quelle est l’île de Polynésie qui fut la plus touchée par les retombées des essais nucléaires aériens ?



© Copyright 2009 Assemblée de la Polynésie française   | Mentions légales